En savoir plus

Les AMIS demandent au comité du patrimoine de renforcer le projet de loi C-18

Grâce à la combinaison des changements proposés par Les AMIS, le code de négociation des nouvelles du Canada aidera à protéger et à promouvoir davantage le journalisme d’ici.

OTTAWA, 18 novembre 2022 – Les AMIS demandent aux parlementaires d’adopter des mesures pour renforcer le projet de loi C-18, Loi sur les nouvelles en ligne. Les AMIS ont proposé des mesures pour empêcher toute ingérence politique dans les décisions prises à Radio-Canada et pour accroître la transparence des ententes entre les plateformes en ligne et les médias d’ici.

« Les Canadiens ont le droit de savoir comment les plateformes en ligne rémunèrent les médias, a déclaré la directrice générale des AMIS, Marla Boltman. » Selon le libellé actuel du projet de loi, les ententes conclues en vertu de la nouvelle loi seraient assujetties à certaines exigences en matière de transparence. Les ententes conclues avant l’adoption du projet de loi ne le seraient pas. « La seule façon de taire les inquiétudes quant à l’influence potentielle que les plateformes en ligne pourraient avoir sur l’indépendance journalistique et éditoriale des organes de presse canadiens est de mettre en lumière les ententes secrètes, a ajouté M. Boltman. »

À l’instar de la loi australienne sur les nouvelles en ligne, Radio-Canada est incluse comme média admissible. Cependant, le libellé actuel du projet de loi confère au Cabinet des pouvoirs qu’il ne détient pas actuellement en ce qui concerne les crédits parlementaires de Radio-Canada ou d’autres sources de revenus. « Le radiodiffuseur public devrait être traité de la même manière que tout autre radiodiffuseur couvert par la Loi sur les nouvelles en ligne, a ajouté M. Boltman. Il est essentiel que nous défendions l’indépendance de notre radiodiffuseur public à chaque occasion et que nous ne le laissions pas vulnérable aux attaques de ceux qui souhaitent le discréditer. » 

Les AMIS ont également proposé des modifications au projet de loi pour aider les organes de presse si jamais les GAFAM refusent de s’asseoir à la table de négociation. «Grâce aux modifications que nous proposons, nous croyons que le code de négociation des nouvelles du Canada contribuera à protéger et à promouvoir davantage le journalisme canadien, a dit Mme Boltman. »

Au sujet des AMIS :

Les AMIS: nous sommes un mouvement citoyen qui défend les voix d’ici au sein de notre radiodiffusion publique, nos médias et notre culture. En nous rassemblant autour d’une Société Radio-Canada forte, du journalisme crédible, et des histoires communes, nous nous battons pour les protéger — parce que si nos histoires disparaissent, nous aussi.

Voilà pourquoi nous conduisons des recherches en profondeur sur les politiques publiques ainsi que des sondages afin d’éclairer nos concitoyennes et concitoyens sur les enjeux qui touchent la culture et les médias.  Nous travaillons sans relâche à convaincre le gouvernement fédéral que les gens d’ici veulent que leur gouvernement renforce Radio-Canada, défende notre journalisme et protège notre culture en ondes et en ligne. Nous ne sommes affiliés à aucun radiodiffuseur ou parti politique.

-30-

Pour plus de renseignements:

Sarah Andrews
Director of Government and Media Relations
sarah@friends.ca
613-808-7255