Skip to contentSkip to navigation
Stay
informed
Musique : performances en direct et en différé
This article is only available in French right now.
Learn more

Musique : performances en direct et en différé

on
May 12th, 2021

Le printemps est de retour. C’est la petite renaissance annuelle, qui nous ramène la faune et la flore et qui nous donne l’impression d’être plus légers – un effet décuplé cette année, alors que nous pouvons nous permettre d’espérer un certain retour à la normale dans les mois à venir.

Aujourd’hui je vous parle entre autres des Francouvertes, qui représentent un certain renouveau culturel en soi, puisqu’il s’agit d’un concours qui nous fait découvrir de nouveaux talents francophones depuis plus d’un quart de siècle. Mes coups de cœur de la semaine sont dédiés en quelque sorte au souvenir de l’expérience en chair et en os de ce genre d’événement; des spectacles qui, le temps d’une ou trois pintes, nous permettaient de faire connaissance avec l’univers de musiciens et musiciennes et leurs projets, avant d’errer tranquillement jusque chez soi en profitant du temps doux. Ça me manque, et la pandémie m’a remis en pleine face à quel point j’ai boudé mon plaisir ces dernières années. Je nous souhaite donc tous de retrouver ces beaux moments de légèreté, de communion, de découvertes culturelles et de plaisir.

En attendant ces retrouvailles, voici quelques suggestions qui, je l’espère, vous permettront de replonger dans cette ambiance, ne serait-ce qu’un petit peu.

Heureux printemps à vous toutes et tous! – Devin Ashton-Beaucage

Branchez-vous à votre culture en vous abonnant aujourd'hui!

Required

Isolation doesn't have to be isolating. Sign up and be part of the movement.

Required
Required
Required
Required

Lundi soir se déroulera la finale des Francouvertes, un concours qui a propulsé les carrières de plusieurs artistes depuis 1995, dont Philippe Brach, Loco Locass, Karkwa, les Dead Obies, Les Hay Babies, Karim Ouellet, Damien Robitaille et bien plus encore. (La liste est longue!) Donc, encore une fois, bien que je sois certain que plusieurs d’entre vous seriez bien heureux de pouvoir assister à un spectacle en chair et en os, la pandémie aura permis par la bande à ceux et celles qui se trouvent loin de Montréal d’assister virtuellement à cet ultime événement de la 25e édition.

Le 17 mai au soir, dès 19h30 (HAE), vous pourrez entendre et voir trois projets très différents. D’un côté, la rappeuse queer Calamine vous propose son hip-hop dynamique via lequel elle partage sa joie de vivre et son amour pour son quartier adoptif, Hochelaga. De l’autre, vous trouverez les orchestrations détendues et délicates d’Ambre Ciel, qui semblent fortement inspirées du courant ambient. Finalement, vous aurez aussi l’occasion d’entendre Étienne Coppée, l’héritier d’Harmonium qui pourrait bien vous donner l’envie soudaine d’entonner ses doux vers d’oreilles en dansant pieds nus dans l’herbe. – DAB

I is IIII is IIIIIIIIII - Rhythm Part

Un plaisir que j’ai beaucoup trop boudé en temps « normaux » est celui des expériences immersives que nous permet de vivre la Société des arts technologiques de Montréal (SAT) avec son dôme de 360˚, sous lequel on peut voir et entendre des objets sonores et visuels qui arrivent de tous les sens. C’est un peu comme un planétarium qui serait voué à la diffusion d’art numérique. Heureusement, avec certains assouplissements des mesures sanitaires au Québec, les activités reprennent tranquillement, dont le SAT Fest,qui a se déroule jusqu’en juin et qui permet de découvrir plusieurs créations immersives sur place.

L’excellente performance affichée ci-haut du duo Jane/KIN (saxophone baryton, voix et électroniques), la vidéaste Myriam Boucher et Mailis G. Rodrigues, qui retravaille le son en temps réel grâce à des capteurs de mouvement, offre un bel aperçu de ce que l’on peut vivre à la SAT. Vous pouvez trouver d’autres extraits du projet I is IIII is IIIIIIIIII ici. – DAB

collectif9 / LIVEshort 10 / Béla Bartók, Taraf de Haïdouks, Muzsikás – Romanian Folk Dances

Il y a plus d’un an, après avoir écrit quelques lignes au sujet du compositeur et ethnomusicologue hongrois Béla Bartók,j’ai reçu des messages de personnes intriguées par son œuvre dans laquelle s’est métissée la musique dite classique au folklore est-européen. Plus récemment, je suis tombé dans les performances captées du dynamique ensemble de cordes Collectif9 qui, un peu comme Bartók, est issu du milieu classique mais étire sa portée pour toucher à d’autres genres et explorer des approches moins conventionnelles. En attendant de pouvoir les retrouver en salle, je vous conseille de découvrir les captations des projets forts intéressants auxquels l’ensemble s’est attaqué et qu’il met à votre disposition sur son site.Si vous êtes de ceux ou celles qui se sont sentis interpellés par la musique de Bartók, la vidéo que j’ai choisi de mettre à l’honneur ci-dessus devrait vous plaire. Collectif9 y interprète un pot-pourri qui entremêle la musique du compositeur à celle des groupes folkloriques Taraf de Haïdouks et Muzsikás.

Sensations de bonheur et de légèreté au rendez-vous! – DAB

Vous désirez être informé·e de nos prochaines suggestions culturelles? Abonnez-vous!

Required

Isolation doesn't have to be isolating. Sign up and be part of the movement.

Required
Required
Required
Required
In this article
Stand with us in the defense of Canada's cultural and economic interests.
Up Next
Friendly Brief