Skip to contentSkip to navigation
Stay
informed
La nécessaire responsabilisation de Facebook
This article is only available in French right now.
Learn more

La nécessaire responsabilisation de Facebook

Written by
Michaël Nguyen
&
Marie-Ève Martel
on
July 28th, 2020
Ancrés dans notre quotidien depuis déjà plus d’une décennie, les médias sociaux se retrouvent aujourd’hui dans la tourmente.


Les nombreuses dénonciations des derniers jours, voire des dernières semaines, dans un élan de deuxième vague #MoiAussi, déchirent les internautes qui critiquent, s’invectivent, se polarisent à la moindre divergence d’opinions.

La mollesse de Facebook à modérer certains propos sur sa plateforme a récemment mené à un boycottage publicitaire de la part de nombreuses entreprises, institutions financières et même par différentes instances gouvernementales tant municipales que provinciales, pour marquer leur désaccord avec la tolérance tacite pour des contenus haineux.

Cette attitude de Facebook a mené là où nous en sommes, avec cette superpuissance numérique qui est maintenant attaquée là où ça fait mal : dans ses revenus publicitaires, qu’elle s’est appropriée au fil des années au détriment de l’industrie des médias.

Les médias canadiens et québécois n’ont pas échappé à cet exode des annonceurs. Du même souffle, les reportages, analyses et enquêtes qui sont partagés sur les réseaux sociaux ont beau avoir généré un achalandage important et contribué à diffuser à grande échelle l’information, cela ne s’est pas traduit par de revenus supplémentaires, alors que de moins en moins de Canadiens étaient prêts à payer pour s’informer.

C’est bien simple : en s’enrichissant grâce aux contenus journalistiques pour lesquels ils ne payent pas un cent, et sans offrir quelque redevance en retour aux créateurs, les géants du Web, dont Facebook fait partie, privent les médias de revenus auxquels ils ont pleinement droit.

C’est du vol, tout simplement. Et il est temps que nous nous unissions pour faire front commun et réparer cette injustice, qui dure depuis trop longtemps.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec est le plus grand regroupement de journalistes au Canada. Sa mission première est de défendre la liberté de presse et le droit du public à l’information.

En ce sens, notre association souhaite que les géants du Web tels que Facebook, Apple, Amazon et Google, pour ne nommer que ceux-là, paient leur juste part afin de redonner aux médias québécois leur dû, mais aussi les moyens de poursuivre leur mission au profit de l’intérêt public québécois et canadien.

Nous appelons également les entreprises et les gouvernements à revoir leur stratégie publicitaire afin de soutenir les plateformes d’information d’ici, qui contribuent à la vitalité de leurs milieux et à la démocratie locale. Il est plus que temps d’agir.

Stay informed, subscribe to the FRIENDS newsletter

Required

You are a few fields away from becoming a friend.

Required
Required
Required
Required
In this article
Stand with us in the defense of Canada's cultural and economic interests.